Les « pics de croissance » chez les bébés allaités

Les « pics de croissance » chez les bébés allaités

Avez-vous remarqué que certains jours votre bébé semble toujours affamé, dort peu, réclame beaucoup les bras et cherche à téter encore et encore ? C’est assez déstabilisant, voire déroutant lorsque les jours précédents vous sembliez avoir pris tous les deux un petit rythme de croisière, avec des moments paisibles de tétée, de sommeil, d’éveil calme…

Que se passe-t-il ? Avez-vous soudainement moins de lait ? Votre lait n’arrive-t-il pas à combler les besoins de votre bébé ? Tout cela vous inquiète et vous vous sentez perdue…et ce d’autant plus si votre entourage vous exhorte à donner un biberon à votre bébé pour qu’il soit rassasié ? Comment expliquer ce comportement dont on ne vous avait jamais parlé avant, et auquel vous n’étiez donc pas préparée ?

Les premiers signes des pics de croissance

Rappelez-vous la nuit qui a précédé votre montée de lait…la plupart des mamans décrivent leur bébé comme étant agité réclamant constamment le sein et dormant très peu. C’est assez courant car cela correspond à l’adaptation métabolique de votre bébé. Il passe d’un monde chaud humide dans lequel il était nourri sans interruption, à un monde froid et sec dans lequel il devra faire certains efforts pour s’alimenter et réguler sa température corporelle. D’où cette impression de frustration chez le petit que beaucoup de mamans décrivent.

Ce n’est que passager et si vous restez en contact étroit avec votre bébé durant ces premiers jours en adoptant des positions d'allaitement confortables qui vous permettent d’avoir votre bébé sur vous, tout ira bien car vous saurez reconnaitre plus vite les signes que vous envoie votre bébé et vous le garderez au chaud. Après votre montée de lait, la situation devient moins intense même s’il est caractéristique que les nouveau-nés veuillent téter très fréquemment.

Vous êtes donc en train de revivre ces moments H24 …et vous vous demandez pourquoi ?

En fait, un grand principe de la lactation à connaitre est le suivant : plus vos seins vont être stimulés par des tétées fréquentes, plus ils produiront de lait pour satisfaire les besoins croissants de votre bébé. C’est comme s’il y avait progressivement un ajustement de l’offre à la demande intense grâce à la stimulation accrue de votre prolactine (l’hormone responsable entre autres de la fabrication de votre lait) et de ses récepteurs au niveau de votre glande mammaire. Voir à ce sujet notre article dédié « La physiologie de la lactation »

Quand apparaissent les pics de croissance ?

Beaucoup de professionnels de la périnatalité qualifient ces moments de « pics de croissance » pour les bébés, on pourrait tout simplement les appeler « jours de pointe ». Ils arrivent souvent à intervalles réguliers mais pas toujours… Certaines mamans parlent d’une journée plus difficile par semaine, d’autres identifient un ou plusieurs jours de tétées extrêmement fréquentes autour des 3 semaines, puis des 6 semaines de vie. Ces derniers sont les plus significatifs dans la majorité des cas.

Après cela, à chaque nouvelle étape du développement de votre bébé ou à des moments de changement comme lors de la reprise de votre travail, lors de voyages, de poussées dentaires ou tout simplement lors de moments de sur-stimulation sociale pour votre bébé, le sein représentera son refuge et sa source nourricière pour l’aider à bien grandir et passer ces étapes. Les nuits de votre bébé durant ces jours de pointe peuvent aussi très entrecoupées de tétées, et c’est NORMAL !

Comment vous adapter à ces chamboulements récurrents dans votre quotidien de maman allaitante ?

Pour mieux vivre ces moments durant lesquels vous vous sentirez très sollicitée par votre bébé, le plus important est d’accepter ce phénomène et de savoir que cela ne durera pas indéfiniment, même si ce n’est pas l’impression que vous en aurez lorsque vous serez en plein dedans ! Ayez confiance en vous et en votre bébé, parlez-en à des amies allaitantes qui vivent peut-être la même chose que vous, vous vous soutiendrez ainsi mutuellement ou si vous faites partie d’un groupe de soutien, il y aura bien une ou plusieurs mamans qui ont vécu ou qui vivent ces épisodes intenses. Cela vous rassurera et vous vous sentirez moins seule ! Ne restez pas dans l’isolement.

Quelques conseils pratiques:

  • N’hésitez pas à demander de l’aide pour gérer l’intendance de votre maisonnée : courses, repas, autres enfants éventuellement à emmener ou à aller chercher à l’école.
  • Laissez de côté toutes les choses qui peuvent attendre : ménage, linge, papiers administratifs, courrier…
  • Choisissez-vous un endroit confortable pour allaiter en toute tranquillité et vous reposer par la même occasion avec votre bébé sur vous ou juste à côté, avec boissons et en-cas nutritifs à portée de main, de bons livres si vous avez envie de lire ou de bons films/séries à regarder si le cœur vous en dit et aussi écouter votre musique préférée car vous serez sûrement bloquée pour un jour ou deux.
  • Demandez à votre conjoint de vous donner gentiment un petit massage du cuir chevelu ou du haut du dos là où justement les tensions s’accumulent ou encore un massage des pieds qui procure énormément de détente lorsque vous vous sentez fatiguée et quelque peu stressée. A ce propos, relisez notre article sur les différents moyens de gérer votre fatigue : « Fatigue et allaitement »
  • Et si vous vous sentez débordée, perdue, au bord de la crise de nerf, prenez vite rendez-vous avec une consultante en lactation qui saura vous écouter et vous redonner confiance en ayant évalué minutieusement votre situation.

 

Chaque couple mère-enfant est unique, il y a donc des différences notables d’un couple à l’autre et il est tout à fait possible que ces jours de pointe soient donc plus ou moins significatifs à âge de bébé égal.

L’allaitement est avant tout une relation avec ses hauts et ses bas, ses jours gais et colorés et d’autres plus tristounets et gris sans que cela minimise l’amour qui vous unit à votre bébé.

 

Nous vous encourageons à relire à ce propos notre article sur « l’importance du lien mère-enfant et comment il se construit »

Accepter l’inconsistance de la vie de maman conduit à plus d’humilité, de sagesse, de richesse intérieure, tout un programme…en fait, c’est une question de perception et d’état d’esprit : tirer le positif du négatif aide à mieux vivre les épreuves quelles qu’elles soient !

Si vous avez envie de partager votre propre expérience de ces fameux « jours de pointe » à la communauté Lansinoh, n’hésitez pas !

 

Article rédigé par Myriam Panard, consultante en lactation certifiée IBCLC pour Lansinoh France

Merci pour votre inscription