Les bouts de sein en silicone

Les bouts de sein en silicone

Vous avez sûrement entendu parler des bouts de sein en silicone sans savoir exactement de quoi il s’agissait ? Certaines maternités en préconisent même l’achat avant la naissance du bébé, or les bouts de sein ne sont utiles que dans des situations bien précises. Il ne faudrait certainement pas généraliser leur usage car ils peuvent comporter des risques et demandent en tout cas un suivi professionnel.

Si votre bébé semble avoir de réelles difficultés à prendre le sein bien que les positions aient été revues et optimisées dans le respect de l’état de l’enfant, on pourra vous proposer d’utiliser des bouts de sein en silicone. Ceux-ci ont été spécialement conçus pour s’appliquer sur l’aréole du sein avec le mamelon centré à l’intérieur, votre lait passe à travers des petits trous, cela ressemble un peu à une tétine. Cela peut vous donner la satisfaction de nourrir votre bébé au sein même s’il ne prend pas le mamelon à nu. En fait, les bouts de sein peuvent dans certains cas « sauver » un allaitement car un bébé qui s’agite et ne prend pas le sein peut amener la maman à arrêter ses tentatives d’allaitement et passer souvent à regret au biberon.

En revanche, un suivi rapproché devrait vous être proposé afin de vérifier si la prise de poids de votre bébé est adéquate et si votre lactation se met bien en place.

Le recours aux bouts de sein est souvent transitoire.

 

Dans quelles situations les bouts de sein peuvent-ils vraiment être utiles ?

En général, c’est surtout lorsqu’un bébé a besoin d’une stimulation plus forte au niveau de son palais pour se mettre à téter correctement. Voici quelques exemples :

  • Bébé prématuré dont la succion est faible
  • Bébé très peu tonique, fatigable, qui a du mal à rester attaché au sein
  • Bébé avec une succion désorganisée, un mauvais placement de langue ou un frein de langue court et restrictif
  • Bébé avec un problème neurologique
  • Bébé qui a des difficultés à téter à cause des mamelons ombiliqués de sa maman
  • Bébé qui a été habitué à s’alimenter au biberon et que la maman voudrait remettre au sein (transition grâce à la texture équivalente de la tétine du biberon et du bout de sein)

Si vous avez les mamelons endommagés, on vous proposera parfois d’utiliser les bouts de sein durant le temps de la cicatrisation, cela peut fonctionner comme cela peut être absolument inefficace et perturber en même temps votre bébé qui avait l’habitude de téter sans ce dispositif. Le plus important est de revoir la position avec une personne compétente et de comprendre les raisons pour lesquelles vous avez des lésions afin de trouver le traitement adéquat et de définir un plan d’action si nécessaire.

Pour certaines mamans, le fait d’avoir un bout de sein les rassure, c’est comme un bouclier car elles ont peur d’avoir mal si elles le retirent, surtout si elles ont toujours eu les mamelons sensibles. Si c’est votre cas, n’hésitez pas à demander de l’aide pour reprendre confiance et surmonter vos peurs.

Comment choisir les bons bouts de sein ?

Ce n’est pas toujours simple car il en existe de différentes formes et de différentes tailles. Il est important en tout cas que le matériau utilisé soit du silicone très fin, qui apparaitra comme une seconde peau. Il vaut mieux aussi que soit prévue une découpe sur la base du bout de sein pour permettre au bébé de sentir la peau de sa maman lorsqu’il tète plutôt que le silicone. La base peut être ronde ou en forme de papillon. La partie qui entre dans la bouche du bébé peut être de différentes longueurs. Ce doit être confortable pour le bébé c’est-à-dire que cela ne doit pas être trop gros car cela risquerait de lui déclencher un réflexe nauséeux. De plus, le mamelon doit pouvoir lui aussi se loger confortablement sans être trop serré. Il existe des embouts en forme conique et d’autres en forme arrondie.

Chaque marque propose en général deux à trois tailles prenant en compte le diamètre de la base du mamelon de la maman.  A vous d’essayer ce qui vous convient le mieux !

 

Comment nettoyer et appliquer des bouts de sein ?

Lors de la première utilisation il est recommandé de les stériliser mais par la suite un bon lavage dans de l’eau chaude savonneuse une fois par jour suffit sauf en cas de suspicion de candidose mammaire, auquel cas il est préférable de les stériliser au moins une fois par jour. Entre chaque utilisation on peut  les garder propres (c’est-à-dire rincés après la tétée) dans une boite prévue à cet effet.

Avant de les appliquer sur les mamelons au moment de la tétée, un trempage dans de l’eau chaude en favorise l’adhérence. De plus, il est très utile de vous masser doucement le mamelon pour le stimuler et en faire perler une goutte de lait juste avant de le recouvrir du bout de sein dont vous aurez retourné la moitié de la partie conique ou arrondie vers l’intérieur, cette partie reviendra en place dès que vous aurez étiré les bords du bouts de sein sur votre peau, provoquant ainsi un effet ventouse : le mamelon se trouvera comme aspiré à l’intérieur du cône ou partie sphérique en fonction du modèle, ce qui optimisera l’utilisation du bout de sein. Une petite astuce supplémentaire pour que les bords restent bien en place si les gestes précédents ne suffisent pas : appliquez une toute petite quantité de crème lanoline sur les bords pour une meilleure adhérence.

 

Quelles précautions prendre pour que les bouts de sein ne nuisent pas à votre allaitement ?

Si vous sortez de la maternité en n’allaitant qu’avec des bouts de sein, il est essentiel de faire appel à un(e) consultant(e) en lactation afin de vérifier si votre bébé tète efficacement et prend bien du poids. Il est même préférable de sortir avec une ordonnance de tire-lait car pour plus de précaution il vaut mieux tirer son lait une fois par jour en massant bien les seins pour les drainer afin d’éviter une possible baisse de lactation avec l’utilisation des bouts de sein. Si vous êtes à l’aise avec l’extraction manuelle du lait, cela peut remplacer l’usage du tire-lait. Dans certains cas, les mamans n’auront pas besoin de tirer leur lait, c’est toujours du cas par cas !

 

Comment sevrer votre bébé des bouts de sein ?

Voici quelques idées :

  • Massez régulièrement vos mamelons de manière à bien les assouplir et les rendre plus érectiles et proéminents.
  • Pratiquez le contact en peau à peau et allaitez votre bébé aux premiers signes d’éveil lorsqu’il est calme et reposé, il sera plus disposé à prendre le sein sans bout de sein surtout s’il se trouve à plat ventre sur votre buste légèrement incliné en arrière, sa tête proche du sein et ses pieds en appui sur votre corps ou un coussin et non dans le vide. Tout cela favorise l’expression de ses réflexes de succion et les réponses instinctives de votre part.
  • Soyez patiente et surtout ne forcez jamais votre bébé à s’accrocher au sein sans bout de sein s’il commence à s’agiter. Aucune pression, seulement de doux encouragements !
  • Commencez à allaiter avec les bouts de sein puis en milieu de tétée lorsque votre bébé est presque rassasié enlevez-les.
  • Utilisez votre tire-lait quelques minutes avant la tétée afin d’étirer le mamelon
  • Ayez confiance en votre bébé, la plupart du temps c’est lui qui s’en débarrasse quand il n’en a plus besoin !

 

En conclusion, même si les bouts de sein peuvent dans certaines situations être très utiles, il est important de ne pas y avoir recours systématiquement à la moindre difficulté, d’où l’importance d’être bien accompagnée par des professionnels formés en allaitement qui sauront déterminer les avantages ou non à les utiliser, le plus souvent à court terme.

Il est important de rappeler que bien que naturel, l’allaitement requiert une certaine forme d’apprentissage entre vous et votre bébé. C’est pour cette raison qu’il est essentiel les premières semaines que vous passiez le plus de temps possible en contact avec votre bébé, le sein à disposition, afin de trouver ensemble les gestes qui vous conviennent le mieux à tous les deux pour un allaitement serein. En tout cas, n’hésitez pas à vous faire accompagner si le chemin vous semble périlleux et surtout si vous êtes douloureuse.

 

Article rédigé par Myriam Panard, consultante en lactation certifiée IBCLC pour Lansinoh France

Merci pour votre inscription