Frein de langue, frein à l’allaitement ?

Frein de langue, frein à l’allaitement ?

Il est fréquent que les nouveau-nés tendent à s’énerver frénétiquement s’ils n’arrivent pas à s’attacher au sein, mais en améliorant le confort de votre duo, c’est-à-dire en revoyant votre position et apprenant quelques astuces pour que bébé ouvre grand la bouche, en général tout s’arrange. En revanche, si la langue du bébé est très retenue, si elle est vraiment limitée dans ses mouvements, le bébé aura de réelles difficultés à s’accrocher au sein et dans certains cas n’y parviendra pas. Cela peut être la cause d’un frein de langue.

Le frein de langue du bébé est une membrane qui retient la langue au plancher de la bouche. On évalue à environ 10% le nombre de bébés présentant un frein de langue serré (la majorité étant les bébés garçons) mais seulement la moitié nécessiteront une petite intervention médicale pour pouvoir bien téter.

 

Quels sont les signes qui peuvent vous faire penser que votre bébé aurait un problème de succion lié à un frein de langue ?

  1. Bébé ne peut pas prendre le sein ou a du mal à le prendre et quand il y arrive il se détache souvent, se fatigue vite, et n’est au final pas efficace.
  2. Bébé a du mal à avoir une courbe de poids satisfaisante malgré ses fréquentes tétées.
  3. Bébé a du mal à contrôler le flux du lait, il semble dépassé, s’étouffe au sein, a beaucoup de gaz, de hoquet, de « coliques ».
  4. Bébé fait des bruits de claquements de langue lorsqu’il tète.
  5. Vous êtes douloureuse durant les tétées.
  6. Vos mamelons sont déformés, endommagés voire crevassés après une tétée.
  7. Vous souffrez de mastites à répétition, de canaux bouchés car vos seins ne sont pas bien drainés par les tétées.
  8. Vous êtes épuisée par les longues et fréquentes tétées.
  9. Vous avez progressivement une baisse de lactation faute d’une bonne stimulation de votre bébé.
  10. Vous êtes frustrée de ne pas réussir à mettre en place votre allaitement.

 

Quelles sont les solutions au frein de langue du bébé ?

  1. Après évaluation rigoureuse, le pédiatre de la maternité où vous avez accouché peut éventuellement procéder à l’incision du frein de langue durant votre séjour.
  2. Si l’évaluation se fait plus tard on peut vous orienter vers un ORL habitué à ce genre de problème.
  3. En fonction de la situation vous serez sûrement amenée à tirer votre lait temporairement soit parce que vous ne supportez plus les douleurs liées à la mise au sein, soit parce que vous devez booster votre lactation.
  4. Une fois l’intervention réalisée, les effets peuvent être plus ou moins immédiats en fonction des cas. Soyez patiente et confiante !
  5. Des exercices de rééducation de langue après l’intervention et une séance d’ostéopathie peuvent aussi améliorer la situation.
  6. Dans tous les cas, une revue des positions d’allaitement est essentielle.

 

En conclusion, nous vous encourageons, si vous avez des doutes, à faire le point avec un(e) professionnel(le) de l’allaitement qui prendra le temps d’évaluer votre situation en détail et vous accompagnera jusqu’à la résolution complète des problèmes de frein de langue, et pour l’allaitement vous proposera des solutions adaptées.

Suivez-nous aussi sur notre site Facebook, le groupe privé Wondermum by Lansinoh ou notre compte Instagram lansinoh_fr pour échanger et rester informée !

 

Article rédigé par Myriam Panard, consultante en lactation certifiée IBCLC pour Lansinoh France

Merci pour votre inscription