Grève de la tétée ! Causes et solutions…

Grève de la tétée ! Causes et solutions…

Si votre bébé de moins d’un an refuse brusquement de téter alors que tout se passait bien, s’il se met à se cambrer, à crier au moment de la mise au sein, à s’éloigner de vous, c’est sûrement un refus temporaire du sein, appelé aussi grève de la tétée ! A ne pas confondre avec un sevrage qui serait obligatoirement progressif et non brutal. Un bébé se sèvre du sein naturellement en se déshabituant du sein progressivement, pas du jour au lendemain et surtout jamais de manière aussi violente.

Le plus important surtout est de garder votre calme, de vous détendre même si cela vous bouscule, et que vous ressentez comme une impression de rejet de la part de votre bébé. Il y a toujours une explication à ce comportement et avec de la patience tout finit par s’arranger.

Si ce comportement perdure sur une journée entière ou plus, vous devrez bien sûr tirer votre lait pour éviter les engorgements, maintenir votre lactation et nourrir votre bébé d’une autre manière (tasse, DAL* au doigt, cuiller, pipette, biberon donné de manière à ce que votre bébé soit actif et boive le lait lentement).

 *Dispositif d'Aide à la Lactation

 

Quelles sont les causes possibles d’une grève de la tétée ?

  • Une petite maladie qui empêche votre bébé de coordonner la succion, la déglutition et la respiration comme un petit rhume avec nez bouché, une angine ou une otite, ce qui peut être très douloureux.
  • Une candidose mammaire (infection fongique sur vos mamelons) ou du muguet dans la bouche de votre bébé car cela peut le brûler, l’irriter.
  • La fièvre peut le rendre irritable et l’empêcher de téter.
  • Un changement d’ambiance générale : une fête très animée, un déménagement, un voyage, des tensions dans la famille, des cris de l’entourage, une peur soudaine.
  • L’utilisation de plus en plus fréquente de la tétine-sucette.
  • Un parfum ou un lait corporel que vous auriez appliqué sur votre poitrine, ou même un nouveau déodorant.
  • Un nouveau plat que vous auriez mangé et dont les saveurs retrouvées dans votre lait ne plairaient pas à votre bébé.
  • Le retour de vos règles, car cela peut affecter temporairement le goût de votre lait.
  • Une nouvelle grossesse, car votre lait diminuerait en quantité et changerait de goût, à cause des hormones.
  • La reprise du travail, une trop longue séparation.
  • Un premier biberon que vous lui auriez donné.
  • Des poussées dentaires ou une intervention médicale dans la bouche de votre bébé qui peut créer une aversion orale temporaire.

 

Que faire pour résoudre le problème des grèves de la tétée ?

  • Une lune de miel avec votre bébé : faire des siestes avec lui, lui offrir le sein quand il est un peu endormi ou se réveille doucement.
  • Prendre un bain avec votre bébé, le détendre au maximum, lui parler doucement, lui faire des câlins.
  • Éliminer toutes les sources de stress, de distraction, rester au calme.
  • Consulter votre pédiatre pour vérifier que votre petit n’a pas une petite infection qui le gênerait pour téter.
  • Porter beaucoup votre bébé, dans les bras ou en écharpe avec libre accès au sein. Le bercement peut être propice au retour au sein.
  • Appeler un proche, ami ou une personne bienveillante qui saura vous écouter ou consulter un(e) spécialiste de l’allaitement.

Ayez confiance en vous et en votre bébé, avec de la douceur, beaucoup de tendresse et de la patience tout rentre dans l’ordre. Restez zen et ne vous laissez pas influencer par votre entourage qui pourrait vous faire croire que c’est la fin de votre allaitement !

Une grève de la tétée n’est pas synonyme de sevrage, c’est juste une petite crise temporaire sur le chemin de votre allaitement.

 

Article rédigé par Myriam Panard, consultante en lactation certifiée IBCLC pour Lansinoh France

Merci pour votre inscription