Le rythme des bébés allaités

Le rythme des bébés allaités

A quoi s’attendre comme rythme lorsqu’on allaite son bébé ? Qu’est-ce que l’allaitement à la demande et pourquoi est-ce important ? Les tétées nocturnes sont-elles normales ? Nous répondons à toutes vos questions dans cet article.

Tout d’abord il faut rappeler que le lait maternel, en termes d’apport nutritionnel, représente à la fois un aliment complet, une boisson et un en-cas pour votre bébé.

Tout comme les adultes, les bébés se nourrissent à des moments qui ne sont pas toujours les mêmes et ne prennent pas toujours les mêmes quantités de lait à chaque tétée qui peut varier en durée. L’appétit d’un adulte fluctue en fonction de son métabolisme, de ses activités physiques, de la saison tout en gardant un poids relativement stable.

L’appétit d’un bébé varie aussi mais il va surtout doubler son poids de naissance en 4 mois environ, d’où l’importance de la fréquence des tétées et des jours de pointe qui correspondent à des moments de demande intense de tétées, appelés aussi pics de croissance. Il ne s’agit donc pas de mettre un bébé au régime en restreignant ses apports c’est-à-dire en diminuant le nombre de ses tétées sous prétexte de lui imposer un rythme strict car non seulement cela le stresserait mais cela ne favoriserait pas sa prise de poids.

L’allaitement à la demande ou plutôt aux signes d’éveil, qu’est-ce que c’est vraiment ? et pourquoi est-ce si important ?

Pour établir une bonne lactation il est nécessaire de nourrir très fréquemment votre bébé, surtout les premières semaines. Il faut savoir aussi que pour un premier bébé vos seins ont besoin de recevoir les bonnes stimulations car c’est la première fois qu’ils vont produire du lait. Pour un deuxième bébé après en avoir allaité un premier, la lactation peut se mettre plus rapidement en place et est souvent plus abondante, sauf cas particuliers.

Juste après l’accouchement et durant les premiers jours, l’idéal est de rester en contact étroit avec votre bébé, vous ne devriez pas être séparés et vous devriez pouvoir passer du temps chaque jour en peau à peau (au moins 1h30-2h par jour). Cela va vous donner l’occasion de mieux connaitre votre bébé et de repérer les signes d’éveil qui vous permettront de vous préparer à une mise au sein tout en douceur. N’attendez pas le moment où votre bébé réclame bruyamment la tétée car il est alors en mode stress qui lui fait perdre de l’énergie et qui ne favorise pas la mise au sein.

Comment reconnaître ces signes d’éveil ? Les yeux du bébé papillonnent avec paupières encore fermées, il commence à bouger légèrement sa tête, il sort sa petite langue et fait des mouvements de succion, il est en phase d’éveil calme donc très propice à la mise au sein. Si cela commence à tarder, il portera ses petites mains à sa bouche et s’agitera davantage jusqu’à se mettre à crier de plus en plus fort….

 

Que faire si votre nouveau-né dort beaucoup et montre très peu de signes de faim ?

Un bébé de petit poids, né avec quelques semaines d’avance peut oublier de réclamer à manger…il veut souvent dormir beaucoup. C’est difficile pour les parents mais on leur demandera de réveiller leur bébé toutes les 2 ou 3 heures environ en fonction de la situation, afin de le nourrir et s’il est peu efficace au sein, la maman devra stimuler ses seins en les massant et en procédant à l’expression de son lait manuellement et / ou avec un tire-lait électrique pour lancer sa lactation car elle ne pourra pas compter sur son bébé trop endormi.

L’important est de solliciter votre bébé lorsqu’il fait des petits mouvements des yeux et des membres durant son sommeil, il sera ainsi plus réceptif à son repas. Cela pourra vous sembler être du gavage mais dans certains cas de retard de croissance in-utero ou en cas de jaunisse importante, ce sera très bénéfique pour votre bébé. Il vaudra mieux  dans ces situations, éviter d’utiliser un biberon et préférer une petite cuiller, une soft-cup, une tasse, une seringue ou un DAL ( dispositif d’aide à la lactation constitué d’une sonde plongée dans un biberon de lait ou attachée à une seringue) afin de ne pas perturber la mise au sein.

 

Donner un sein ou les deux par tétée ?

En fait, il est préférable les premiers temps de proposer systématiquement les deux seins à votre bébé pour justement bien stimuler votre lactation et de toute façon lors des moments de demande plus intense (pics de croissance ou tétées en grappe du soir ou à d’autres moments de la journée) votre bébé prendra 2,3,4…seins… comme vous lorsque vous allez manger dans un restaurant gastronomique avec amuse-bouche, entrée, premier plat, plat principal, fromage, dessert ,café gourmand, le tout arrosé de vin, d’eau et d’autres alcool…le repas n’en finit pas !

Lors de ces fameux pics de croissance qui arrivent souvent à la fin de la première semaine de vie, puis autour de 3 semaines puis 6 semaines et autour de 3 mois et 6 mois et parfois il y en a d’autres en fonction des bébés et de leurs besoins individuels, la meilleure chose à faire est de rester couchée avec votre bébé et de l’allaiter à volonté en s’arrangeant pour avoir de la nourriture et des boissons faciles d’accès pour vous. C’est comme une lune de miel avec bébé ! et vous allez forcément alterner souvent les seins.

Lorsque la lactation sera bien établie, c’est-à-dire après environ 6 semaines, un semblant de rythme se dessinera et celui-ci sera différent d’une maman à l’autre et d’un bébé à l’autre. C’est pourquoi il est important de ne pas comparer ses rythmes avec ceux d’un autre couple mère-enfant du même âge, car cela pourrait vous déstabiliser. Chaque maman est différente : pour certaines le lait vient très vite et avec force dès les premières succions du bébé, pour d’autres le bébé doit stimuler plus longtemps le sein avant que le lait n’arrive et le flux sera plus ou moins rapide avec des variantes durant la même tétée. Chaque bébé est différent aussi : certains préfèrent se nourrir souvent prenant de petites quantités et d’autres ont tendance à se nourrir plus longtemps mais moins souvent.

 

Et les tétées de nuit ? Sont-elles toujours nécessaires ?

Pour garder une bonne lactation, il est très important de ne pas choisir de donner des biberons de lait infantile la nuit au lieu d’allaiter ou de tirer son lait car le taux de prolactine, hormone responsable de votre production lactée, est à son plus haut niveau durant la nuit et au petit matin. Et de toute façon votre nouveau-né ne sera pas encore prêt à dormir toute la nuit, sauf s’il est en économie d’énergie, ce qui n’est pas un très bon signe. En effet, cela voudrait dire qu’il n’est pas assez nourri et que son organisme se protège en se mettant en mode repos pour ne dépenser le minimum d’énergie. Ne vous réjouissez donc pas si votre nourrisson dort 6 heures de suite…

Par la suite si votre bébé prend bien du poids, qu’il n’a pas de tétine ni de complément de lait infantile et qu’il commence à enchainer plusieurs cycles de sommeil pour atteindre 6 ou 7 heures de sommeil de suite, aucune inquiétude…suivez le rythme de votre bébé, en sachant que rien n’est totalement acquis avec les bébés. En effet entre 4 et 6 mois beaucoup de bébés recommencent à se réveiller plus souvent la nuit et c’est normal, ils vivent des moments de plus en plus stimulants pour leur cerveau, et cela les réveille la nuit, ils ont besoin d’être rassurés et de nourrir justement leur cerveau grâce au bon lait de leur maman.

 

Peut-on donner la tétine à un bébé allaité ?

Il est important le temps de la mise en place de la lactation, c’est-à-dire au moins les 6 premières semaines de ne pas proposer de tétine à votre bébé. Non seulement cela perturberait sa succion au sein car le placement de la langue est totalement différent, il risquerait donc de vous faire des crevasses aux seins et de ne plus téter aussi efficacement, ce qui pourrait entraîner des engorgements locaux de type canal lactifère bouché. De plus, ces moments de succion à la tétine sont des calories vides et donc être problématiques pour un bébé qui a besoin de prendre du poids. Dans beaucoup de cas, à force de donner la tétine à un bébé, les parents ne savent plus reconnaître les signes de faim de leur bébé, celui-ci apprenant à calmer son appétit avec la tétine….mais sa courbe de poids risque alors de stagner ou de fléchir… alors attention ! Il existe très peu de cas où la tétine n’aura pas d’impact sur la lactation de la maman et la prise de poids du bébé.

 

Au fil du temps, vous développerez votre propre rythme de vie avec votre bébé tout en respectant ses besoins et les vôtres et rappelez-vous, tout passe… les moments de demande intense et de dépendance complète de votre bébé seront vite derrière vous et d’autres défis se présenteront alors…

 

Article rédigé par Myriam Panard, consultante en lactation certifiée IBCLC pour Lansinoh France

Merci pour votre inscription