Les mamelons ombiliqués

Les mamelons ombiliqués

Au même titre que la taille et la forme des seins diffèrent d’une femme à l’autre, les mamelons, d’où s’écoule le lait en période de lactation, peuvent avoir divers aspects anatomiques. Même si on sait que pour obtenir du lait, le bébé doit téter le sein à pleine bouche et non sucer le mamelon comme une paille, et donc que la forme du mamelon n’a pas de réelle importance, certaines combinaisons mère-enfant peuvent tout de même être plus délicates et requièrent plus d’attention et de soutien.

 

Certes, un bébé né à terme et en bonne santé placé dans l’idéal en peau à peau à plat ventre sur le corps de sa maman, s’adapte en général au sein qui lui est offert à sa naissance. En revanche, si sa succion est compromise (frein de langue trop court et restrictif, tensions des mâchoires ou de la nuque, torticolis, fatigabilité…) et qu’il est en présence d’un mamelon très plat faiblement étirable ou même rétractable, cela peut lui poser problème.

Si l’on ajoute à cette problématique des biberons donnés dès les premiers jours, on peut comprendre pourquoi certains bébés se comportent comme s’ils rejetaient le sein et semblent perdus sans les stimuli buccaux très forts auxquels ils s’imprègnent très vite.

Heureusement il y a souvent des solutions pour éviter que la maman confrontée à cette situation ne sèvre son bébé trop précocement.

 

Savez-vous de quel type de mamelons la nature vous a pourvue ?

  1. Mamelons saillants au repos plus ou moins longs et pas trop larges : cela va faciliter la prise du sein. Il est tout de même important de veiller à ce que le bébé ouvre grand la bouche au moment de la tétée
  2. Mamelons plats au repos mais saillants à la stimulation par le froid, le toucher ou la succion : quelques gestes simples pourront aider le bébé à prendre le sein s’il montre des difficultés
  3. Mamelons rétractés au repos, jamais saillants au froid ou au toucher (parfois tendance à se rétracter encore plus) mais qui ressortent facilement à la succion ou à l’utilisation du tire-lait : pas de problème majeur si on veille à ce qu’ils ne soient pas crevassés
  4. Mamelons ombiliqués (ou invaginés) : ils sont rentrés à l’intérieur du sein et ne ressortent jamais, ils sont comme repliés sur eux-mêmes, ce qui crée un épaississement des tissus cutanés. Un bébé avec une succion vigoureuse et efficace peut les faire saillir durant la tétée mais ils risquent de saigner au début à cause de toutes les adhérences qui se sont formées avec le temps. Avec des soins adaptés et un bon accompagnement, la situation s’arrange. Les fibres du mamelon deviennent plus étirables et élastiques avec les stimulations répétées. De plus, il est rare qu’une femme ait cette particularité anatomique sur les deux seins.

 

Qu’est-ce-qui peut minimiser les risques de complications en cas de mamelons rétractés voire ombiliqués ?

  1. Le plus important si vous avez des mamelons rétractés sera d’assouplir la zone aréolaire par des massages doux avec un corps gras comme de la crème lanoline
  2. Familiarisez-vous avec les massages des seins qui ne peuvent être que bénéfiques car ils diminuent les risques d’engorgement , améliorent la circulation et assouplissent la peau
  3. Adoptez une position confortable, le dos soutenu sur toute sa longueur et le buste le plus ouvert possible pour accueillir votre bébé que vous placerez à plat ventre avec ses petits pieds en appui sur vous ou sur un coussin, la bouche proche du mamelon, des coussins pour soutenir vos bras et formant un petit nid douillet pour votre bébé
  4. Proposez le sein lorsque votre bébé est calme et non en pleurs ou agité
  5. Guidez votre bébé en soutenant votre sein d’une main de manière à rendre la zone à prendre en bouche plus définie

Attention à la combinaison : mamelons ombiliqués + engorgement + bébé agité avec succion compromise = cercle vicieux de frustration pour le couple mère-enfant. Il est important dans cette situation de vous faire aider.

Quelles solutions sont à votre portée pour un allaitement réussi malgré cette anomalie anatomique ?

  1. Un petit dispositif servant à faire ressortir un mamelon rentré peut être utilisé régulièrement juste avant une tétée : chez Lansinoh cela s’appelle le « Latch Assist »
  2. Le recours à un Bouts de seins silicone très fin et bien positionné sur votre mamelon facilitera la prise du sein (voir notre article dédié)
  3. Un tire-lait pour faire ressortir les mamelons et/ou pour nourrir bébé s’il n’arrive pas encore à s’attacher ou s’il n’est pas assez compétent
  4. Appliquez régulièrement de la crème lanoline HPA Lansinoh pour protéger vos mamelons en prévention de douleur ou en cas d’irritation ou de crevasses

 

En conclusion, si vous êtes de celles qui ont des mamelons sévèrement ombiliqués, il est important que vous ayez un vrai suivi d’allaitement dès votre sortie de maternité afin de vous assurer une bonne mise en place de votre lactation.

 

Article rédigé par Myriam Panard, consultante en lactation certifiée IBCLC pour Lansinoh France

Articles à lire

Les bouts de sein en silicone
Les bouts de sein en silicone

Si votre bébé semble avoir de réelles difficultés à prendre le sein bien que les positions aient été revues et optimisées dans le respect de l’état de l’enfant, on pourra vous proposer d’utiliser des bouts de sein en silicone. Or les bouts de sein ne sont utiles que dans des situations bien précises.

Lire la suite
Anatomie des seins et allaitement : la physiologie de la lactation
Anatomie des seins et allaitement : la physiologie de la lactation

Vos seins sont l’essence du fabuleux mécanisme de lactation qui vous permet de nourrir votre bébé. Découvrez comment fonctionne la lactation et le changement de la composition des seins grâce au symbole des quatre saisons.

Lire la suite
Merci pour votre inscription